Il y a 100 ans,le comte Hugg Myosotisse vivait dans un immense château. Un jour, le noble disparut mystèrieusement. Aujourd'hui,le château est abandonné, enfin, c'est ce que tout le monde croit,mais il nous réserve bien des surprises...
 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le français et aisé Loic De La Roysière.

Aller en bas 
AuteurMessage
Loic De La Roysière
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7
Age : 27
Date d'inscription : 22/12/2008

Feuille de personnage
Âge: 16 ans
Race: Humain
Signe particulier:

MessageSujet: Le français et aisé Loic De La Roysière.   Lun 22 Déc - 22:16

Nom: De Laroysiere

Prénom: Loïc

Âge et date de naissance: 16 ans, né le 1er décembre 1992

Race: Humain, pourquoi donc? L'oser confondre à un neko serait une insulte >_<.

Tendances: Considérons le comme étant bisexuel, bien qu'il ne se soit jamais engagé dans une relation et n'ai fait que charmer les belles personnes, sans jamais aller plus loin.

Aspect physique: En dehors du fait qu'il ait hérité du meilleur de ses deux parents coté physique, Loïc est tout de même un adolescent banale, bien qu'il ait pris un chemin qui n'est toute somme pas classique: Première chose se remarquant étant bien évidemment les cheveux du garçon: ils sont teintés de couleur bleue claire, et sont semi-longs, ou longs, en fonction de la longueur à laquelle vous les considérez comme étant longs. Concernant ses yeux, ils sont eux aussi bleutés, bien que sa mère vous dirait qu'ils sont violets... Sa peau, quant à elle, est fortement classique pour une personne passant beaucoup de temps à l'écart du soleil: pâle.
Concernant le corps du jeune homme, il est élancé, 54 Kilos pour une taille d' 1m71...Mais ne nous attardons pas sur cela, même si on peut en déduire qu'il est agile.

Coté vestimentaire, il est en général habillé de chemises bleues ou blanches, de pantalon dans les mêmes teintes, le tout toujours taillé sur mesure. Il porte aussi très bien l'uniforme de son ancienne école, de même que les costards cravates...Ne parlons pas de ses chaussures, dont le prix est en général exagéré pour de la simple marche. Bagues, montres, pendentifs et quelques autres accessoires coûteux sont aussi du lot. Allons, cela suffira sans doute à vous prouver que sa famille à de l'argent à dépenser pour un enfant unique.

Aspect moral: Loïc est un personnage que l'on pourrait se permettre de qualifier de « snob », de « sale riche », de « saletée d'héritier » ou de « crevard d'enfant gaté » si l'on se contente de le croiser dans la rue, regards dédaigneux ou hautain en libre distribution lorsqu'il croise les gens du « bas peuple » comme l'auraient dit certains amis de son père. Il est vrai qu'il prend plaisir à entendre s'exprimer la jalousie de ses congénères humains, même lorsque cela peut en arriver aux mains -sans être un masochiste pour autant-; mais il ne faut pas s'arrêter à cela pour l'apprécier, ou le détester si vous êtes vraiment borné à ne voir que son statut de gosse de riche.

Sortons donc du cadre de la rue, et intéressons nous à son caractère plus particulièrement: Loïc n'est pas un adolescent perturbé, et n'est pas mal dans sa peau (il ne manquerait plus que ça), au contraire, bien que peu extraverti, c'est quelqu'un de souriant et de « sympathique », dans les limites fixée par son attitude peut être un ça égocentrique et égoïste. Et à vrai dire, il ne se range pas dans la catégorie « hautaine » de certaines familles de riche, et dés lors qu'il s'adresse à une personne, il ne se préoccupe plus vraiment de son rang social, enfin, exceptés hauts placés hiérarchique, grands cadres et autres personnes à qui il doit un respect absolu, en dehors de ces exceptions, il met les autres personnes à sa hauteur, et leur parle comme si ils étaient d'égal à égal...C'est à dire dans un langage un minimum commun et en bonne partie soutenu, du moins dans la façon de l'exprimer. Mais il ne rabaisse personne, en dehors des hybrides, qu'il considère définitivement comme inférieures et inutiles de par le fait qu'ils sont pour la majorité des « idiots » qui se donnent en esclavage de par leur propre volonté, sans même chercher à montrer un minimum de dignité ni sans tenter de changer leur statut.

Qui plus est, Loïc est une personne chaleureuse avec les gens qu'il connaît bien, sachant rendre service, si il est assuré qu'il aura un autre service en retour. En dehors de cela, il a hérité de quelques mauvais traits de ses parents: c'est un charmeur, qui aime les belles choses: objets comme êtres vivants. Un charmeur têtu et borné, pas comme un Dom Juan, mais tout de même assez bon amoureux. Il lui arrive aussi de ne pas retenir certaines remarques lui venant à l'esprit, mais il arrive à se maîtriser une bonne partie du temps et peut empêcher certaines paroles blessantes de s'exprimer à l'encontre de ceux avec lesquels ils discute.

Il apprécie l'art, la littérature et la musique, déteste la télévision, ramassis d'idioties faites pour une majorité qu'il dit « lobotomisée », ne supporte pas les fleurs, même peintes, exècre la pluie et les gris nuages, de même que les véhicules à deux roues. Il n'est pas fervant admirateur de la mer et des plages, tandis que les bateaux ne sont pas sa tasse de thé. De même que les trains et avions. En bref, il y a peu de choses qu'il apprécie dans le « monde quotidien » de la plupart des gens, et préfères celles de la « haute société ». En revanche, il est très simple à nourrir, son appétit n'étant pas bien grand mais appréciant nombre de plats. (en dehors de ceux décorés de fleurs...hum.)

Histoire: Loïc est un enfant de fin d'automne, né d'un père patron de quelques entreprises assez diverses du secteur de la recherche, grand propriétaire et tenancier de plusieurs parfumeries et bijouteries de luxe, et d'une mère actrice. Il a grandit dans le luxe, sans jamais connaître les petites misères de la majorité des enfants, ayant droit à tout ce qu'il désirait avoir, et avec une discipline parentale assez lâche, de par les absences assez longues de ses parents et la peur de ses nourrices et éducateurs de se faire renvoyer après une plainte du petit garçon, qui, à l'époque, avait un véritable sale caractère dans le plus pur sens du terme.
Il a passé le plus claire de son enfance enfermé dans la grande demeure des parents, n'ayant même pas de contact avec d'autres enfants, de par son éducation se faisant avec des maîtres engagés par la mère. Autant dire que cette période lui a fait se développer un égoïsme assez avancé, bien que cela se soit calmé avec le temps, et ses loisirs étaient assez peu variés, même si il pouvait disposer de tout et n'importe quoi: peindre, lire et prendre des cours de piano...Seul instrument qu'il était capable de faire durablement, car pour les autres, il passait d'un instruments à l'autres, se lassant toujours un peu plus vite. Au final, il en restait à la peinture et à la lecture, bien qu'a l'époque, il ne s'agissait pas non plus de livres de grande littérature bien complexes...Quoique, il était bien avancé pour son age par rapport au commun des enfants..

Arrivé à l'age d'entrer au collège, il eut le choix de continuer à avoir des cours à domiciles ou bien d'aller dans un collège privé très coûteux, discipliné et bien réputé...Il prit la seconde option, sa maison l'avait ennuyé depuis toute son enfance, et il voulait commencer à s'en éloigner légèrement.
Il fut donc placé dans ce collège, port de l'uniforme instauré sous demande des élèves quelques années auparavant, professeurs exigeants, notes salées et cours silencieux...Les temps de pause, quant à eux, étaient l'occasion pour le garçon de s'adonner à la discussion entre connaissances...Dans la première année. Ses résultats excellents lui permirent d'être le seul à bénéficier d'une avance de classe au cours de sa cinquième, le faisant passer directement en quatrième, ou ses résultats ne baissèrent pas, épaulés par des cours à domiciles en parallèle à ceux du collège. Ses deux dernières années,le garçon se mit au théâtre et devint plus proche du Loïc d'aujourd'hui, devenant assez vite assez réceptif aux beautés de certains et certaines camarades, auxquels il s'empressait de démontrer son talent pour charmer, et en dehors de quelques récalcitrants, il arrivait toujours plus ou moins à réussir ses objectifs. Mais de par ces manières, il se fit aussi quelques ennemis, qui n'appréciaient pas vraiment de le voir s'entourer de suivants envoûtés, si l'on puis dire ainsi.

En dehors de cela, il passa sans mal sa dernière année, et alla donc a un lycée privé, de la même catégorie que son collège, là non plus il n'y avait pas grand chose d'exceptionnel. Chez lui, il continuait à peindre, à lire, et s'intéressait aussi à l'économie, ainsi qu'au travail de ses deux parents, tandis qu'il jouait chaque année une ou deux pièces de théâtre avec ses partenaires de dialogues.
Après sa seconde et sa première, il commença à avoir quelques problèmes avec son lycée, s'étant teint les cheveux par pur caprice, de là il put convaincre ses parents de le retirer de l'endroit, après tout, il avait un niveau supérieur à celui de tous ces camarades, même des plus doués qui avaient un an de plus que lui.

C'est en recherchant un pensionnat, nouvelle expérience qu'il voulait tenter, histoire de s'éloigner plus longtemps de la demeure familiale, qu'il trouva une très vague information sur un pensionnat dans un château, les informations étant assez peu précises. Il fit quelques recherches approfondies, et après en avoir parlé à son père, celui ci accepta le désir de l'adolescent...

«Le portail de la grande maison s'ouvrit dans un bruit mécanique bien distinct, tandis que son père avait activé son ouverture depuis sa voiture noire. Il roula sur quelques mètres, avant de le refermer par une simple pression sur un second bouton d'un boîtier de petite taille auquel était rattaché les clés de leurs maisons. De son coté, Loïc fit baisser la vitre teintée pour observer un instant le ciel et prendre une bouffée d'air. Après une dizaine de seconde durant lesquels son père avait fouillé dans sa sacoche, la voiture redémarra, l'adolescent remontant la vitre tout en gardant les yeux fixés vers l'extérieur: voilà qu'ils étaient en route pour un pensionnat qui l'intéressait particulièrement. »

Autres: Asthmatique, eh oui, on peut pas tout avoir sans un minimum de contrepartie.
Peint, lit beaucoup, et pratique le théâtre, le plus souvent dans la tragédie, et joue du piano...Pi évidemment son étoile bleue sous l'oeil, xp (que j'voulais enlever du perso au début...mais j'trouve ça sympa en fait, xD)



Vwala vwala pour mon deuxième peurhsonnage *-* (oui, j'profite de mes vacances pour m'en faire un, xD)


Dernière édition par Loic De La Roysière le Mar 23 Déc - 21:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuna Campbell
Vampire de la haute lignée du Lys Noir/Admin' adorée <3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 119
Age : 24
Sort avec : Son ombrelle ! (si y a du soleil x3)
Hybride de : Et puis quoi encore !
Date d'inscription : 16/08/2008

Feuille de personnage
Âge: 16 ans d'apparence
Race: Vampire
Signe particulier: Un taouage dans le bas du dos, représentant un Lys Noir

MessageSujet: Re: Le français et aisé Loic De La Roysière.   Mar 23 Déc - 20:00

Re-bienvenu alors XD

Pas besoin de resigner le règlement hein =p

Tu as la chambre 07


Fiche validée

_________________
♫~Dis, Invité, que vois-tu dans mes yeux de verre ?~♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myosotisse.forumactif.org
 
Le français et aisé Loic De La Roysière.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre ouverte de la famille de François R. Marcello, enlevé le 12 janvier.
» Jean Raspail à l'Académie Française
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !
» Hector épagneul français de 3ans (dpt 86)
» Le fils de Michel François a été assasiné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myosotisse :: Présentations des garçons-
Sauter vers: